Journée 43

SAMEDI 18 AOUT :     

Après Amélie les Bains – “Le Porteil” après las Illas

                           8 h – 19 h  

 

           …Journée qui va s’écouler en suivant un tempo de marche très régulier, en accord avec le relief et le sentier, puis la piste ; Nous restons longuement dans les sous-bois d’une végétation dense et fraîche peuplée de châtaigniers où les nombreux restes de terrasses et de murs empierrés témoignent d’une ancienne activité agricole ( les « can ») ; Quelques trouées sporadiques au travers de la végétation nous offrent un panorama en direction du Roc de Frausa, et surtout sur les forêts qui recouvrent intégralement les versants du voisinage…Quelques rares maisons isolées échappent à cette inexorable emprise boisée verte sur le paysage. Les hêtres, puis ensuite, sur le versant espagnol les pins et les chênes-lièges, complèteront ce catalogue feuillu.

Belles vues sur la méditerranée et la côte depuis le Roc de Frausa. Impossible de ne pas se projeter sur l’arrivée à Banyuls, qui, maintenant ne se cache plus au regard.

La descente, versant espagnol vers Las Illas, est très roulante : alternance de piste et de sentier moelleux ; Passage au col de LLi, haut lieu de passage de résistants franquistes, puis petite halte ombragée près d’un torrent juste avant le village, pour le moment de toilette nécessaire…

Frais et dispo comme au premier jour, nous commençons à penser à l’arrêt de l’avant-dernier bivouac…

– « Thierry, tu peux ranger définitivement ton GPS. Après Las Illas, c’est deux jours intégraux de GR 10 qui nous attendent. » (Les piles commençaient à donner des signes de fatigue…).

Nous sortons très rapidement du village, confiant, après avoir rempli nos bouteilles d’eau au petit hôtel-restaurant de l’endroit et commençons à arpenter la route goudronnée….Une première croix rouge et blanche à l’intersection d’une route en lacets, nous indique de continuer tout droit…Nous poursuivons…Les minutes passent…Toujours sur cette même route, et dans une direction opposée au tracé figurant sur la carte…Interminable ! …Les marques rouges et blanches semblent vouloir nous diriger vers un grand détour …

« Thierry, ce n’est pas possible, il est 18 h et nous ne sommes pas du tout dans la direction ; Il faut trouver une solution (et un sentier !)  AVEC ton GPS ! ».

Finalement, une heure plus tard, après avoir empreinté plusieurs chemins de forêt, nous retrouvons les marques du GR 10 telles qu’indiquées sur notre carte. Nous suspectons quelques riverains très soucieux de leur droit de propriété et de leur tranquillité, d’avoir demandé et obtenu de faire contourner le GR 10 en suivant le torrent à la sortie du village, pour éviter la montée en lacets,  passant probablement devant des constructions récentes…

Le bivouac du soir s’improvise près de taillis de fougères au vent en bord de piste, dans un endroit somme toute, une fois n’est pas coutume, très banal !

…Ça  n’existe pas une journée tranquille sur la HRP !

Journée 43

par | Avr 20, 2020

Les cartes IGN