Journée 34

JEUDI 9 AOUT :     

Après le refuge de Sorteny – Cabane Pleta Serrera

                          9 h    – 9 h 30  

 

                       Nuit mouvementée sur notre emplacement de fortune : la pluie et parfois l’orage s’invitent par intermittence et le réveil se fait sous d’épais nuages… Des phénomènes de brumisation se produisent à l’intérieur de la tente lorsque la pluie devient intense et des gouttelettes utilisent les rampes de lancement que sont les cordons et les poches solidaires du toit, pour s’étaler sur nos duvets et matelas ; Pour couronner le tout, nous glissions en fond de tente et seul, les sacs plastiques de nourriture mis en travers, préservaient le contact avec la toile humide !

           Décidément, la question de la tente est récurrente tous les ans : Après avoir utilisé une tente vétuste ayant perdu son imperméabilité la première année, une tente trop étroite et trop basse la seconde année, nous voilà pourvu d’une tente spacieuse mais non étanche…La tente idéale pour les bivouacs en haute-montagne existe-t-elle ?

          Réveil sous une pluie intermittente donc, nous laissant à peine le temps de faire chauffer l’eau du café…Attente et interrogations : revenir un peu plus bas au refuge ? Frustrant ! Et comment faire sécher les affaires ?…Tenter d’attaquer le col ? Il est éloigné ! et la descente consécutive très longue avant un éventuel abri (localisé sur notre carte)… Nous en sommes là de notre réflexion lorsque la solution providentielle se présente sous forme d’une silhouette sortant des nuages et descendant silencieusement le sentier : c’est un jeune HRPiste impeccablement équipé pour la pluie qui nous indique l’existence d’une cabane ouverte et bien équipé avec deux couchettes et une table, à environ une demi-heure de notre endroit !

          La décision est rapidement prise : A savoir plier les affaires et aller les faire sécher à la cabane en utilisant cette journée comme « repos » au vu d’une météo qui s’annonce mauvaise pour la journée et d’une très longue traversée pour arriver dans le val d’Inclès. Celle-ci est rapidement atteinte…

           Séchage à l’extérieur sur les temps d’éclaircies, repas, parties de yam’s, un peu de lecture et …contemplation du paysage occupent donc, doucement, cette journée ; Cette cabane est particulièrement bien située en offrant un panorama sur 360 °. Il émane de cette endroit un équilibre et une diversité dans l’harmonie paysagère et dans les différentes nuances de couleurs, à l’effet reposant et apaisant…Végétal fleuri et minéral se complètent à merveille.

          En fin d’après-midi deux sympathiques randonneurs gallois s’arrêtent et plantent leur tente à côté de la cabane. Venant prendre une boisson chaude à l’intérieur de la cabane, c’est l’occasion pour nous, d’admirer leur superbe réchaud à étages très « british » fonctionnant à l’alcool 

Journée 34 b

par | Avr 20, 2020