Journée 26

 MARDI 25 JUILLET :     

Lac de Cap de Port – Port de la Bonaigua 

                           7 h 15  – 16 h   

 

                         La nuit nous a paru fraîche, et pour cause ! Au réveil, notre toile est recouverte d’une petite couche de givre…n’oublions pas que nous sommes à 2335m, alors bonnet et polaire sont de rigueur.

C’est un beau lever du jour qui se profile avec le soleil qui pointe ses premiers rayons sur la montagne se reflétant dans le lac ; Ce petit lac est vraiment agréable avec ce qui nous semble au loin deux canards ridant la surface de l’eau.

Le démarrage s’opère entre quelques nuages et la clarté naissante du soleil ; Les Encantats font défiler leur chapelet de lacs. Les cloches des vaches carillonnent au gré des pâturages et au réveil de la nature, seul bruit venant troubler l’atmosphère paisible des lieux…

                    Le port de Caldès est vite atteint ; Nous voyons alors surgir du brouillard nuageux, trois silhouettes fantomatiques silencieuses ; Ce sont les premiers randonneurs rencontrés de la journée…bientôt suivi d’un défilé, se transformant presque en  procession de personnes seules, en couple, ou encore en groupe. Vu d’ici, Il  semblerait que le refuge proche de Colomèrs ait ouvert grand ses portes pour mettre dehors, dans un même mouvement, tous les randonneurs diversement équipés !…vingt, trente, quarante…nous n’arrivons plus à les compter, et quelle surprise de se voir presque pris dans un mouvement de foule, nous qui sommes si habitué à notre solitude.

          Nous progressons à la limite de la barrière nuageuse, mais suffisamment pour profiter des paysages. Petite pause à l’ancien refuge de Colomèrs, puis bifurcation vers le coth deth tuc gran de sendrosa (rien que ça !). Le balisage est impeccable et nous rencontrons beaucoup de jeunes randonneurs espagnols ce qui n’était pas encore le cas quelques années avant…Comme nous quittons la portion commune avec le GR 11 nous retrouvons immédiatement une tranquillité absolue et la plénitude des espaces déserts…

          Une brève descente nous amène à un ravissant petit lac couleur émeraude : le lac de cloto de baish avec son îlot central surplombé d’un gros rocher, entouré de sapins, d’herbes, et de plantes des marais, déclinant toute la gamme des verts ; La montée ultérieure vers le col de Sendrosa nous surprend par son attaque directe du versant montagneux ; Décidément, les espagnols goûtent peu les sentiers en lacets, qu’ils soient en descente ou en montée ! 

             Nous arrivons à 12 h pile au sommet et mangeons les dernières miettes de thon et le peu de nourriture qu’il nous reste au fond des sacs à dos. Un chaud soleil et une vue bien dégagée nous attendent dans la  descente en direction de la longue vallée de Ruda ; La fin de notre deuxième partie de la traversée des Pyrénées se précise et nous jetons longuement un dernier regard sur le massif des Encantats avant de basculer sur l’autre versant.

Petite erreur d’aiguillage dans la descente qui nous fera presque atteindre le refuge de Saboredo. Est-ce l’empressement de la « ligne d’arrivée » qui nous fait ne pas voir l’intersection des sentiers ?

          …Mais en coupant par les talus herbeux, nous retrouvons rapidement une très longue piste caillouteuse, bientôt carrossable, traversant toute la vallée, pour enfin, par une ultime montée à travers les fougères et les sapins, rejoindre le Port de la Bonaigua où nous attend notre voiture ; Il est 16h15 et nous pouvons nous donner l’accolade, aussi heureux que l’an passé, d’avoir effectué cette partie suivante de la traversée dans des conditions optimales…

  

Journée 26

par | Avr 17, 2020