Journée 24

 DIMANCHE 23 JUILLET :     

Plan dels Aigualluts – Après Ospitau de Vielha 

                           7 h  35  – 17 h 30  

              

L’objectif principal du jour est le passage du col de Molières, 2930 mètres, à quelques encablures du tuc du même nom, passage qui peut s’avérer délicat par mauvais temps d’après les indications trouvées dans les guides. Mais ce matin, c’est un beau temps dégagé qui se présente à nous, avec juste quelques légers et inoffensifs nuages…

          Dès l’attaque du col, quelques minutes après le départ, c’est presque une concentration inhabituelle de HRPistes qui a lieu : Nous retrouvons le couple d’Anglais. Ce sont donc eux qui ont bivouaqué à l’opposé de nous sur l’immense plat herbeux. Nous avons aussi quelques échanges avec un « solo » Montpelliérain qui fait la traversée d’un seul tenant,  dans le même sens que nous…Nous allons nous suivre, ainsi, ou nous côtoyer à différents moments de la journée.

          La montée est l’objet de nombreuses haltes pour vérifier la carte malgré les cairns réguliers sur le trajet. L’avancée se fait rapidement entre et parfois sur les rochers. Nous sommes encore dans un secteur de haute montagne et la vigilance reste de mise. La progression est régulière et nous atteignons le sommet du Tuc de Molières (3010 m) vers 11h. Plusieurs personnes s’y retrouvent, dont un espagnol ravi de lancer son drone à l’assaut de l’Aneto qui semble tout proche, plein ouest.

          La vue sur le massif est incomparable et permet de découvrir sur une même ligne au dessus du glacier, l’Aneto, le pic de Coronas, les monts maudits et le pic de la maladeta.

                     Nous redescendons juste quelques mètres, de rochers en rochers, pour arriver au col plus étroit et inconfortable que le sommet. Après quelques hésitations pour trouver l’accès -peu évident- de la descente, nous cheminons longuement dans des pierriers. Le passage est un peu raide au départ, mais sans réelles difficultés. Arrêt repas à l’étang de Molières, car cette descente est longue, très longue (1400m) !  L’arrivée à l’hospice de Vielha nous semble interminable sur un sentier qui n’offre jamais de repos au pas du randonneur….Nous avons également hâte de vérifier que notre cache de nourriture, entreposée à cet endroit il y a presque deux semaines, est toujours intacte !

…Juste en bordure de route, des personnes arrivées en voiture, attendent un couple d’Américain marchant sur le HRP, qu’ils doivent récupérer à cet endroit : nous leur confirmons qu’ils sont bien derrière nous.

          …Et en effet, rien n’a disparu ! Tous les vivres étant bien protégés par plusieurs couches de plastiques que nous avions pris soin de cacher dans une anfractuosité rocheuse, bien colmatée par plusieurs pierres ; Heureusement car nous n’avions plus aucune réserves ! Ce petit détour nous a valu de traverser deux fois le torrent. Après la répartition du chargement, nous traversons la route à hauteur du tunnel pour prendre la direction du massif des Encantats, nouvel horizon dans notre collimateur.

               Une petite demi-heure de montée plus tard, nous trouvons un petit plat, bien protégé par les arbres, et près d’un torrent qui nous semble idéal pour notre bivouac « de type espagnol » c’est-à-dire incognito !

          Une heure après, nous en sommes persuadés, le garde-forestier ne passera pas ce soir. Un bon orage de pluie et de grêle s’abat sur nous, mais a la bonne idée de s’éloigner à l’heure du repas pour nous laisser avaler tranquillement sous les derniers rayons du soleil, la soupe campagnarde et le taboulé au thon !

Journée 24

par | Avr 17, 2020