Journée 14

 MARDI 11 JUILLET :    

Caillou de Soc – Lac de Palas

                           15 h  – 19 h   

 

                     C’est une pluie régulière qui, à la fois nous réveille et tient lieu d’inauguration de notre nouvelle tente, ce matin là au camping de Montréjeau ! A cet instant, nous prenons très vite conscience de l’exiguïté de notre domicile pour la prochaine quinzaine…S’en suit des va et vient empressés entre la voiture et la tente et un rangement rapide des affaires sous un ciel bas et gris. Nous nous réfugions sous une petite gloriette à proximité de notre emplacement pour un rapide petit déjeuner, déjà squatté par un couple de motards side-caristes qui s’affairent également à plier leurs bagages tout en grommelant qu’ils ne supportent plus cette pluie continuelle depuis trois jour !

 Bref, nous accélérons le départ pour rejoindre la petite gare de Montréjeau prendre le train qui nous mènera à Pau puis les deux bus successifs nous permettant de repartir de l’exact point d’arrivée précédent : le caillou de Socques. Déjà à l’arrivée à Pau le temps s’est éclairci …Nous prenons un sandwich presque dans la tiédeur des lieux, face aux Pyrénées dont les sommets nous sont encore cachés par les nuages…Le long trajet en bus qui suit confirme l’embellie à mesure que nous prenons de l’altitude ; les trouées de ciel bleu apparaissent à hauteur du lac de Bious (parcours du bus oblige !) et c’est presque un ciel uniformément bleu qui nous accueille au départ de Socques !  

                    Photo du départ et c’est reparti en ce début d’après-midi, par une longue, très longue montée le long du vallon d’Arrious sous un chaud soleil…Le bois de hêtres avec son ombrage salvateur est vite traversé, les sacs sont lourds ! il faut réhabituer le corps  à cette charge quotidienne…L’Ossau en arrière-plan se dégage rapidement de l’horizon dans une lumière tamisée d’été.

Soudain, un petit panneau anodin en bordure du vallon fleuri (essentiellement des lys bleus) retient mon attention ; je me rapproche et lit stupéfait « Attention, vous êtes dans une zone de Vidéo-surveillance ! Toute destruction d’espèces …»etc etc. Le cauchemar d’un futur de la montagne prend forme sous nos yeux : projection d’une nature mise sous cloche où le moindre écart hors du sentier affecté à la randonnée nous mettrait immédiatement dans une situation délictueuse…Encore une bonne raison –s’il en fallait – pour nous convaincre de la justesse de notre projet, et vite, passons à autre chose, donc continuons à mettre un pied devant l’autre en se régalant des vues magnifiques sur le massif du Lurien, de l’Arriel, du Palas et même du Balaïtous qui s’introduisent successivement dans le paysage au niveau du lac d’Arrious.

           Nous franchissons le passage d’Orteig sans difficulté avec l’aide de la main courante ; Cela devait être une toute autre affaire à une autre époque, avant d’avoir équipé cette paroi, et lors de mauvais temps…

           Un petit promontoire nous permet de découvrir, en vue plongeante le refuge d’Arrémoulit et sa cohorte de randonneurs étalée aux alentours jouissant des derniers rayons du soleil avant de s’attabler dans un même élan pour le repas du soir…Pas le genre de perspective à nous faire changer de visée : nous allons rechercher de notre côté un petit endroit de bivouac offrant  espace, quiétude et beauté des lieux. Le gardien du refuge nous aide bien dans cette recherche car vue de notre promontoire et en recul, les espaces plats paraissaient inexistants ! Il nous rassure rapidement en évoquant des petits endroits plats en direction du lac de Palas situé environ à vingt minutes au dessus du refuge en direction du col du même nom.

           …Après un dernier effort et une petite recherche dans les cailloux nous adoubons un petit coin plat bien délimité, en bordure de ce petit lac  avec vue sur le col. Quelques petits névés inoffensif plongeants dans le lac agrémentent la vue…Nous retrouvons avec beaucoup de satisfaction la beauté et la solitude des espaces de haute montagne. 

 

 

Journée 14

par | Avr 16, 2020

Les cartes IGN