Journée 10

 MERCREDI 17 AOUT :     

Cabane d’Ansabere – Cabane de Gourgues Sec

                           7 h   – 17 h    

 

Lever de nuit et petit déjeuner à la frontale : nous espérons ainsi anticiper la journée de chaleur et les éventuels orages ; Les premières lueurs de l’aube apparaissent lorsque nous entamons la montée vers le lac d’Ansabère ; A l’arrivée, Nous découvrons un petit laquet bien tranquille où paissent des chevaux à la belle robe tachetée…Ambiance moite et douce d’un début de journée d’été ou règne encore une petite atmosphère de fraîcheur. Au col, nous basculons versant espagnol pour découvrir la large vallée de Hecho et les montagnes aux couleurs ocres…

 Le ciel se voile rapidement ; Le temps devient couvert et moins chaud, ce qui nous permet d’avancer rapidement sur cette crête frontière, puis d’obliquer pour remonter en direction du col de Pau. La suite se décline en une longue traversée « roulante » via les cols de la Cuarde, lieu d’une plaque souvenir sur le  « sentier de la liberté » évoquant les évadés fuyant la guerre, vers l’Espagne dans les années 40-44,  puis de Saoubathou où nous croisons un jeune berger de 70 ans qui monte de la vallée pour prendre des nouvelles de son successeur sur l’estive. Il réside à Osse en Aspe et nous dit qu’il a « coupé » ses brebis, qu’il ne les trait plus. Il se plaint également du manque d’eau. Le temps devient orageux et, par précaution nous poussons jusqu’au refuge d’Arlet pour la pause pique-nique. Hormis mes chaussures qui donnent de plus en plus de signes de faiblesse et d’usure et perdent leur gomme par petits morceaux, tout se passe bien, aucun incident n’est à noter et le moral est au plus haut !

           Appréciant  un petit café face au lac d’Arlet, nous prenons le temps d’échanger avec un couple de randonneurs « expérimentés ». Lui, a fait de nombreux tronçons du HRP. Nous parlons matos, produits pour les pieds, bobologie, sacs de conditionnements, et bien sûr poids ! …des infos intéressantes mais à trier comme souvent ! Après ce moment convivial, nous reprenons notre marche pendant une petite heure et nous arrêtons aux premières gouttes de pluies près de la cabane de Gourgues sec, en un endroit protégé du vent ; Nous sommes au cœur d’une vaste zone de pâturages et plusieurs troupeaux de moutons mais aussi quelques ânes nous tiennent compagnie, une fois n’est pas coutume !…mais pas que, puisqu’un peu plus tard une famille avec deux enfants et deux ânes bâtés randonnant en vallée d’Aspe nous rejoignent à la cabane s’installant pour la nuitée.                                                                                               

                    Les nuages s’installent définitivement pour la soirée, remontant de la vallée d’Aspe, mais nous bénéficions d’une table de cuisine « grand luxe » sous la forme d’un  rebord-terrasse  émanant de la cabane, bien protégé du vent.

              

Journée 10

par | Avr 15, 2020

Les cartes IGN