42 étapes, 700 km d’Ouest en Est , de Hendaye à Banyuls sur Mer

 

                     L’itinéraire historique de la H.R.P. est l’œuvre de Georges Véron dont la première édition du guide est paru en 1974 ; vont suivre plusieurs éditions réactualisées jusqu’à la dernière paru en 2007 avec la collaboration de Jérôme Bonneaux ; Problème : la plus récente édition ( qui a 9 ans ! ) n’est plus disponible à la vente et d’autre part au fil des années de nombreux passages , voies , chemins empruntés ne sont plus accessibles entrainant ainsi de nombreuses difficultés dans l’orientation et la progression… Actuellement deux autres guides français font référence pour cette traversée qui est proposée dans le sens Est – Ouest de la chaîne :

     Trans Pyr : haute route pyrénéenne de la Méditerranée à l’Atlantique  J.Bonneaux  éd.  Mont Rouch

     Le Trek des Pyrénées, de la Méditerranée à l’Atlantique  Céline et Sébastien Dupont  Rando éditions

      Ce dernier guide propose une traversée mixte, proche du HRP en 43 étapes.

          Ne pouvant nous appuyer de manière fiable sur un unique guide (il est bien difficile de décrypter un itinéraire dans le sens inverse puisque nous restons fixés sur l’idée d’une traversée Ouest-Est), nous ferons des emprunts partiels photocopiés sur différents guides et nous munirons de  cartes IGN au 1 :50 000  en essayant de suivre au plus près l’itinéraire notifié HRP sur les topos. Sur le terrain nous avons rapidement pris conscience de l’imprécision des cartes au 1 : 50000 (c’est-à-dire dès la première intersection GR/HRP peu après Biriatou, après 2 h de marche environ !) notamment aux intersections de chemins, imprécision pour apprécier également précisément le dénivelé positif ou négatif à parcourir ; Mais aussi en constatant avec un certain dépit  la date d’édition des cartes que nous avions omises de vérifier : années 90 pour certaines des cartes !

           Il faut savoir que le cheminement au Pays Basque se fait dans un entrelacs de chemins divers : anciens balisage HRP, HRP sur ancien GR, HRP commun avec le GR, HRP sans aucun signe distinctif ; le tout variant, au gré de la progression, de marques de peintures fraîches à des marques quasiment effacées dans des tons couvrant presque la gamme des couleurs de l’arc à ciel… et au milieu de ce fouillis graphique, aucun cairn !

          Alors, comment avons-nous évité l’épisode lost in Basque Country ? …et bien, grâce au GPS dont il faut dire à présent quelques mots :

          Thierry avait téléchargé sur son GPS l’application « topo pirinéos », carte transfrontalière gratuite téléchargeable sur tous les GPS Garmin permettant d’avoir le tracé précis du (ou parfois des différentes variantes) du HRP  avec une exactitude qui nous a plus d’une fois sauvé la mise et évité nombre d’allers- retours aussi usant physiquement que moralement.

          A noter aussi un certains nombres d’indication optionnelles par ce même logiciel pouvant être d’un apport précieux : comme les distances par rapport à un point d’eau ou bien à un lieu de ravitaillement…